Comment apprécier la cuisine japonaise ?

Pour apprécier pleinement la cuisine japonaise, il vaut mieux comprendre quelques principes de la cuisine japonaise.


Presque toute la cuisine japonaise est assaisonnée très légèrement; des épices fortes sont rarement utilisées.

Pour apprécier pleinement la cuisine japonaise, il vaut mieux comprendre quelques principes de la cuisine japonaise: Presque toute la cuisine japonaise est assaisonnée très légèrement; des épices fortes sont rarement utilisées. Bien que cela semble au début peut-être fade pour un palais occidental, les Japonais croient que cela permet de faire ressortir les véritables saveurs de la nourriture. Les sashimi illustrent le mieux ce principe. Plutôt que de cuire du poisson frais avec de l'huile lourde, herbes ou épices, les Japonais préfèrent généralement savourer son goût et sa fraîcheur naturels.


Naturel, mais ne vous fiez pas à l'apparence simpliste de sashimi ! Pour apprendre à couper correctement sashimi sans détruire les cellules et la texture de la chair de poisson, il faut au moins 10 ans d'apprentissage !

Naturel, mais ne vous fiez pas à l'apparence simpliste de sashimi ! Pour apprendre à couper correctement sashimi sans détruire les cellules et la texture de la chair de poisson, il faut au moins 10 ans d'apprentissage ! Ceci est aussi vrai pour les légumes; épinards ou haricots verts, par exemple, sont très peu cuits pour préserver leur texture et leur goût.


La cuisine japonaise change toujours avec les saisons. Chaque saison est célébrée par des plats propres de la saison.

Bien que de nos jours, nous pouvons nous procurer tous les ingrédients tout au long de l'année, la cuisine japonaise change toujours avec les saisons. Chaque saison est célébrée par des plats propres de la saison. Le riz avec des pois verts nouveaux est un plat d'été, tandis que la récolte de riz, avec son riz fraîchement moissonné et des champignons annonce l'automne. Non seulement les ingrédients changent avec les saisons, il y a aussi la variation saisonnière de la méthode de cuisson. Des garnitures changent aussi; Des brins de kinome (木の芽) siginifient le printemps, le shiso (紫蘇) verts et le gingembre (生姜) apparaissent l'été; tandis que les pelures de citron yuzu (柚子) et le mitsuba (三つ葉) sont des garnitures de plats d'automne et hiver.  


La cuisine japonaise est bien connue pour ses ingrédients sains; poisson, légumes, algues et produits de soja.

La cuisine japonaise est bien connue pour ses ingrédients sains; poisson, légumes, algues et produits de soja. Tandis que les cuisines occidentales utilisent du bouillon de viande, le dashi (だし) japonais consiste seulement en poisson séché et algues. Comparée à l'utilisation d'huile dans la cuisine chinoise, la cuisine japonaise est souvent dénommée une "cuisine basée sur l'eau". A l'exception des quelques plats frits, la plupart ne contiennent aucune huile. Les plats sont faits de dashi, pas d'huile. Il est vrai d'ailleurs, même des aliments frits tels que aburage (油揚げ) et des boulettes sont rincés à l'eau avant d'être servis pour éliminer l'excès d'huile.

La nourriture japonaise est donc particulièrement bonne pour ceux qui sont préoccupés par leur poids, leur coeur ou leur taux de cholestérol.

La nourriture japonaise est donc particulièrement bonne pour ceux qui sont préoccupés par leur poids, leur coeur ou leur taux de cholestérol. Un repas japonais est composé de plusieurs plats, chacun utilisant une méthode différente de cuisson. Généralement, un repas est composé d'une soupe et deux ou trois plats: une salade ou des légumes mitonnés ou du tofu, servis à part. Si un plat est spécialement riche et rassurant -- une grosse soupe, plat de sushi (鮨) ou un nabe (鍋・・un pot) -- alors les plats à part sont soit réduits en nombre ou plus simples. Un tel assortiment de plats assure que les saveurs et les textures soient complémentaires les unes vis-à-vis des autres et le repas est équilibré au point de vue nutritionnel aussi. (Souvenez-vous ? toujours la pensée holistique ...)

Encore mangé aux trois repas chaque jour par les Japonais, le riz est le meilleur complément. Le riz et les marinades sont généralement servis avec les plats, tandis que le thé vert, les fruits et les sucreries suivent . Cependant, les desserts ne jouent pas une part majeure dans la cuisine japonaise.


Si vous êtes invité dans un restaurant japonais le soir...

Si vous êtes invité dans un restaurant japonais le soir, on vous serivra peut-être du sake et beaucoup d'amuse-gueule souvent en petite quantité mais suffisamment variés...et au bout d'une heure et demi ou deux heures lorsque vous aurez bien mangé et bu, la charmante serveuse vous dira "Monsieur, maintenant commencerez-vous doucement le repas ?" Mais, ne vous paniquez pas ! Pour les Japonais, la table du sake n'est pas un repas et le repas proprement dit commence après. Ne vous inquiétez pas; ce repas se compose souvent d'un bol du riz et quelques assortiments versé du thé japonais -- ochiya-zuke (お茶漬け), ce qui vous laissera le goût et le bonheur de la table du sake.