La succession des techniques et savoir-faire pointus de petite entreprise

Kiyota Seisakujo a les premières techniques et savoir-faire mondiaux de "contact probeé. "contact probe" est un appareil de vérification du courant électrique par une aiguille en contact avec les connecteurs de semi-conducteur ou la tête magnétique de disque dur.



LD'après un rapport ministériel, parmi les petites entreprises, il n'y a que 30 % qui ont un successeur désigné.

D'après un rapport ministériel, parmi les petites entreprises, il n'y a que 30 % qui ont un successeur désigné. Certaines de ces petites entreprises ont les techniques et savoir-faire très pointus qui soutiennent l'industrie japonaise. Or, avec la retraite du patron, ces techiques et savoir-faire disparaissent faute de successeur.

Kiyota Seisakujo a les premières techniques et savoir-faire mondiaux de "contact probeé. "contact probe" est un appareil de vérification du courant électrique par une aiguille en contact avec les connecteurs de semi-conducteur ou la tête magnétique de disque dur. Le chiffre d'affaires de Kiyota est de 300 millions de yens (=2,4 millions €), 14 employés. Pdg Shigeo Kiyota a 90 ans.

 


"J'accepte toute la commande du client qui reconnaît nes techniques et savoir-faire et me charge des frais de R & D jusqu'à la réalisation pratique." C'est à cause de ce principe de Kiyota que beaucoup de grands fabricants électriques lui ont une confiance absolue.


Pour le problème de la succession, Kiyota a fait la recherche d'un partenaire capable de faire ensemble R & D sans compromis avec lui.

Pour le problème de la succession, Kiyota a fait la recherche d'un partenaire capable de faire ensemble R & D sans compromis avec lui. Il a rencontré Tatsuyuki Nakayama par l'intermédiaire d'un client il y a 10 ans. Et un jour, Tatsuyuki Nakayama, Pdg de JCM lui a rendu visite pour lu demander de le prendre comme un apprenti. A l'époque, JCM essayait de réaliser des appareils de vérification de semi-conducteur. Mais Il avait du mal à réaliser de probe de haute qualité. ainsi, Nakayama a rendu visite à Kiyota qui sentait que Nakayama ressemblait beaucoup à sa jeunesse à cause de l'attitude sérieuse et sans compromis. Kiyota a accepté Nakayama comme apprenti avec ses 4 techniciens. Kiyota leur a transmis au cours de 2 ans tous les techniques et savoir-faire.


Depuis, les deux sociétés ont développé une machine de vérification de power-semi-conducteur destiné à la batterie de voiture électrique.

Depuis, les deux sociétés ont développé une machine de vérification de power-semi-conducteur destiné à la batterie de voiture électrique. Cette machine de vérification qui superpose des probes de la forme de panneau mince et capable de vérifier un grand courant développé par Kiyota sera fournie aux grands fabricants de voiture. Après la retraite de Kiyota, sa société sera gérée de façon collégiale par " techniciens de plus de 30 ans de carrière. Kiyota dit : même si ma société tombe, nos techniques et savoir-faire seront transmis par JCM. Et je suis tranquille. 

Le nouveau produit de probe est de diamètre de 0,3 mm, de longueur de 3 mm. Lorsque'on regarde à l'intérieur de l'aiguille comme un cheveu par la microscope, l'on voit un ressort et une boule. Comme un stylo à bille, l'aiguille en sort et entre en contact avec l'électrode pour la mesure de courant.

Il y a 7 ans, lorsqu'il a prévu que les téléphones portables seront des ondes à haute fréquence, il a commencé la R & D. Aujourd'hui, cette machine est indispensable pour la fabrication des appareils éléctroniques portables. Lorsqu'il avait du mal à rapetisser la boule en métal pour insérer dans l'aiguille creuse, Kiyoya s'est rappelé l'image de sa mère qui faisait à l'enfance de Kiyota des boulettes japonaises pour Kiyoya souffrant de faim et il a eu tilt.


Le groupe de techniciens qui réalisent ainsi des idées de Kiyota est un point fort de sa société.

Le groupe de techniciens qui réalisent ainsi des idées de Kiyota est un point fort de sa société. JCM en fit maintenant partie. Récemment, une société taiwaniase a commencé à commercialiser le même type de probe à 100 yens (= 0,8 €), dixième du rpxi de Kiyota. Or, parmi les clients de Kiyota, aucun n'a rompu le contrat avec Kiyota grâce à la confiance absolue qu'ils ont envers Kiyota.


Kiyota dit : si l'on vend les techniques au rabais pour les bénéfices temporaires, l'on perd immédiatement la crédibilité et la confiance. Nos clients pensent que nos prix comprennent les frais de R & D.

Kiyota dit : si l'on vend les techniques au rabais pour les bénéfices temporaires, l'on perd immédiatement la crédibilité et la confiance. Nos clients pensent que nos prix comprennent les frais de R & D. Ainsi, ils estiment avec justice nos techniques et savoir-faire et achètent à prix plus élevé. Il y a dix ans, le chiffre d'affaires est tombé largement à cause de la récession, mais la descente s'est arrêtée au mois de janvier. La vente a repris maintenant à 60 % de la meilleure année grâce aux clients qui font la confiance aux techniques et savoir-faire de Kiyota.


Lorsqu'on essaie avec la volonté sérieuse et sinceère, l'échec est un patrimoine précieux pour la réussite suivante.

"Dépenser pour gagner". C'est le principe de Kiyota qui a commencé à travailler à l'âge de 10 ans dans une usine de presse pour continuer de travailler pendant 70 ans. Lorsqu'on essaie avec la volonté sérieuse et sinceère, l'échec est un patrimoine précieux pour la réussite suivante. C'est un enseignement d'un de ses aînés. Ce qu'il pense, c'est si ce qu'il fait est utile pour la société. Kiyota, un actif éternel de la vie, pense aujourd'hui de temps en temps à sa retraite.

Et aujourd'hui la technologie et le savoir-faire de Kiyota ont trouvé un successeur digne de ce nom en la société Imchth.